Pour traiter un mal, les praticiens ont recours à des traitements médicamenteux. Aujourd’hui, des alternatives se développent, qui n’ont plus seulement vocation à traiter le mal, mais également à améliorer le bien-être. La méditation est l’une d’entre elles.

formation-sante-a-distance-cours-minerve

Le principe de la méditation

Étymologiquement, le terme « méditation » vient du latin « meditari », qui signifie « s’exercer », « penser longuement et profondément ». En 2008, des scientifiques ont classifié ces différentes techniques selon leur mode de pratique en trois groupes :

les méditations attentives ou de concentration, basées sur le principe d’une focalisation volontaire sur un objet ou une image préalablement choisis ;

les méditations de pleine conscience, dans lesquelles est favorisée la prise en compte de l’instant présent (au niveau du souffle, de ses pensées ou des sensations ressenties) ;

les méditations par auto-transcendance automatique, qui consistent à dépasser ses propres pensées et à aller vers un nouvel état de conscience.

L’art de méditer peut se faire en groupe, mais il s’agit d’une introspection sur soi par le biais de postures, de la respiration ou encore de pensées.

Bienfaits et limites

Aujourd’hui, la méditation est souvent utilisée pour réduire le stress, lutter contre la dépression et/ou le burn-out, mais elle peut également aider à se concentrer, à mieux se connaître et à permettre de retrouver la confiance en soi. Sans nécessité de matériel, le pratiquant est lui-même l’objet de sa méditation.

Seules les personnes épileptiques ou ayant des antécédents d’épilepsie auraient, du fait des changements neurochimiques et neurophysiologiques induits sur le cerveau, une contre-indication à cette pratique.

La pratique de la méditation peut néanmoins présenter quelques risques de charlatanisme ou d’endoctrinement. Ils sont majorés si la pratique de la méditation est recherchée comme une solution à un problème aigu ou réalisée par des personnes fragiles sur le plan psychologique.

Pour éviter toute dérive, il est conseillé de se documenter avant d’entreprendre une technique de méditation et éventuellement de faire appel à un thérapeute certifié.

La méditation, une technique médicale ?

Avec ses vertus démontrées sur le plan scientifique, la méditation s’inscrit comme une nouvelle thérapeutique médicale qui intervient en complément, sans se substituer aux traitements conventionnels. Des praticiens commencent à l’utiliser dans le cadre de séances en groupes avant d’inviter les patients à réaliser chez eux cette pratique.

À ce jour, des bienfaits dans le traitement de la dépression, le sevrage alcoolique ou encore le traitement de l’hypertension artérielle ont été mis en évidence. Mais le manque d’études scientifiques ne permet pas d’affirmer avec certitude ces bienfaits.

La conclusion

La méditation est une pratique émergente, qui permet à l’individu de se recentrer sur soi, d’améliorer son bien-être. Dans le domaine de la santé, elle ne doit pas se substituer à la médecine, mais venir en complément des techniques conventionnelles éprouvées sur le plan scientifique.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews