8,8 millions : c’est le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté en France… Des chiffres alarmants pour un pays champion du monde des prestations sociales. sur un rapport faisant état d’une pauvreté durable, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) soumet 25 propositions et une échéance à 2030 pour supprimer précarité et exclusion.

comment combattre la pauvreté ? C'est la question que se pose le Conseil économique, social et environnemental (CESE)

©Carlos Pernalete Tua / Pexels

Qu’est-ce que la pauvreté ?

La pauvreté désigne une insuffisance ou une absence de revenus. Le taux de pauvreté est le pourcentage de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, fixé selon les méthodes à 50 % (France) du revenu médian. Rappelons que 50 % de la population est en deçà du revenu médian disponible et 50 % se situe au-delà. Sans surprise, la pauvreté touche en particulier les personnes peu diplômées, les familles monoparentales et les immigrés. Plus surprenant : un million de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté alors qu’ils exercent un emploi. Un chiffre qui s’explique par l’augmentation des contrats « flexibles » tels que les contrats d’intérim.

La précarité est quant à elle une notion plus large qui englobe le statut professionnel et les conditions de vie. La précarité est donc multiple :

  • alimentaire : accès restreint à des produits nutritifs ;
  • énergétique : difficulté financière à faire face aux dépenses d’électricité et/ou de chauffage ;
  • du travail : emplois temporaires et chômage.

Pauvreté et précarité engendrent également des inégalités en matière d’éducation et de loisirs, des difficultés d’accès au logement, des difficultés d’accès aux soins, de l’exclusion sociale.

Le CESE contre la pauvreté

Méconnu, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) est pourtant la troisième assemblée constitutionnelle en France derrière le Sénat et l’Assemblée nationale. Il participe notamment à l’élaboration de politiques publiques pour répondre aux problématiques de notre société, comme la pauvreté et la précarité.

La Commission temporaire « Grande pauvreté », composée d’une trentaine de membres, a été créée en 2018 au sein de CESE pour faire face à une situation qualifiée d’« urgence sociale ». Dans le rapport publié en juin dernier, un constat alarmant est dressé : 5 millions de personnes vivent en situation de grande pauvreté avec moins de 855 euros par mois.

25 préconisations et objectif 2030

Ce rapport de la Commission temporaire « Grande pauvreté » comprend également 25 préconisations émises sous la forme d’un avis adopté par le CESE. Parmi les priorités :

  • l’instauration d’un revenu minimum social dès l’année prochaine ;
  • l’élargissement des « territoires zéro chômeur de longue durée » ;
  • l’accès aux soins renforcé.

Pour le CESE, une loi de programmation de lutte contre la pauvreté sera nécessaire dès 2020 afin de renforcer la coopération et les efforts de tous les acteurs concernés. L’objectif : « éradiquer » la grande pauvreté à l’horizon 2030.

Conclusion

La France prend donc les devants pour respecter l’agenda 2030 fixé par les Nations unies. Une politique volontariste sera nécessaire pour mettre en œuvre les vingt-cinq préconisations du CESE. L’objectif d’« éradiquer la grande pauvreté » semble quant à lui difficilement atteignable, car lié à des causes multifactorielles.

1er cours CAP Petite Enfance offert

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews