La vie des femmes est ponctuée de cycles menstruels préparant le corps à une éventuelle fécondation. Ces périodes sont plus ou moins douloureuses. Au-delà de la physiologie, ces douleurs peuvent être les symptômes d’une maladie méconnue : l’endométriose. Quelle est cette maladie, ses signes et traitements ?

Définition et causes

 Quand du tissu de la cavité utérine se retrouve en dehors de celle-ci, la femme est victime de vives douleurs au niveau du bas-ventre, notamment durant la période menstruelle. Les cellules anormalement présentes provoquent des lésions qui vont « proliférer, saigner et laisser des cicatrices fibreuses à chaque cycle menstruel ». En plus des douleurs, pouvant être considérées comme insupportables, ces lésions peuvent être la cause d’une infertilité.

Cette maladie chronique invalidante touche près de 10 % des femmes.

Selon la Haute Autorité de santé, l’endométriose est « une maladie complexe, causée par l’interaction de facteurs génétiques et environnementaux, comme d’autres maladies fréquentes telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires ou encore les maladies auto-immunes ».

Symptomatologie, diagnostic et prise en charge

Lors de l’entretien et de l’examen clinique, le gynécologue va pouvoir retrouver des symptômes tels que « dysménorrhées intenses, des dyspareunies profondes, des douleurs à la défécation à recrudescence cataméniale, des signes fonctionnels urinaires à recrudescence cataméniale et une infertilité »[1].

Afin de confirmer ou d’infirmer le diagnostic, le praticien pourra prescrire des examens radiologiques et/ou endoscopiques. Des biopsies diagnostiques pourront également être réalisées pour confirmer la présence (ou non) de lésions endométriosiques.

L’information et l’écoute des patientes sont des éléments fondamentaux dans la prise en charge. Afin de réduire les douleurs, il possible de provoquer chimiquement une aménorrhée, mais le traitement de référence reste la chirurgie, plus ou moins lourde selon la profondeur de l’endométriose.

Les journées d’information

Afin d’informer les femmes, mais également les praticiens, un collectif d’associations européennes organise annuellement depuis 2004 la semaine européenne d’information et de prévention sur l’endométriose. Il existe également depuis cinq ans une journée mondiale de lutte contre l’endométriose, fixée cette année au 24 mars.

 

La conclusion

L’endométriose est une pathologie chronique invalidante, nécessitant une prise en charge tant sur le plan psychologique que thérapeutique. Afin que les femmes atteintes de cette maladie ne restent pas isolées, l’information et l’entraide demeurent des éléments essentiels.

[1] « Prise en charge d l’endométriose », Haute Autorité de santé.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews