Pour éviter la survenue de maladies, la prévention et le dépistage doivent commencer dès le plus jeune âge. Pour ce faire, les pouvoirs publics ont développé des stratégies en faveur de la santé des plus jeunes. Quelles sont les nouvelles règles en matière de vaccination et d’examens médicaux ?

Quelles sont les nouvelles règles en matière de vaccination et d'examens médicaux ?

©kerkezz / Adobe Stock

La prévention chez l’enfant

Selon la Haute Autorité de santé, « la prévention consiste à éviter l’apparition, le développement ou l’aggravation de maladies ou d’incapacités ». En ce qui concerne l’enfant, plusieurs acteurs interviennent parmi lesquels la sage-femme, les professionnels de la protection maternelle et infantile (PMI), le pédiatre ou encore le médecin scolaire.

La stratégie nationale de santé

En décembre 2017, le Gouvernement a publié une stratégie nationale pour les années 2018-2022. Quelques semaines après, il a souhaité la décliner au travers d’un plan spécifique intitulé « Priorité prévention : rester en bonne santé tout au long de la vie ». Celui-ci s’articule autour de vingt-cinq mesures phares dont plusieurs s’intéressent à la santé de l’enfant et de l’adolescent, telles que la mise en place d’un parcours vaccinal simplifié, la réforme des examens de santé ou encore la mise en place d’un parcours santé des 0-6 ans.

Les vaccinations obligatoires

En France, la couverture vaccinale est insuffisante. Afin de prévenir la résurgence des maladies évitables, le législateur a augmenté le nombre de vaccins obligatoires à administrer avant l’âge de deux ans de trois à onze. En l’absence de vaccination, l’enfant ne peut être intégré en collectivité (crèche, milieu scolaire…).

Les nouvelles règles en matière d’examens médicaux

Toujours en termes de prévention, le schéma des examens médicaux vient d’être revu. Il instaure vingt examens obligatoires de la naissance à la majorité, tous pris en charge par l’assurance maladie. Le texte indique que « les examens [doivent être effectués] soit par le médecin traitant de l’enfant soit par un autre médecin choisi par les parents de l’enfant ou par les personnes titulaires de l’exercice de l’autorité parentale ou les personnes ou services à qui l’enfant a été confié »(1). Avant l’âge de 6 ans, il peut s’agir du médecin de la PMI.

Enfin, les examens doivent porter sur : « la surveillance de la croissance staturo-pondérale de l’enfant, son développement physique, psychoaffectif et neuro-développemental, du dépistage des troubles sensoriels, de la pratique ou la vérification des vaccinations et de la promotion des comportements et environnements favorables à la santé ». Les résultats doivent être mentionnés sur le carnet de santé ou le dossier médical partagé lorsque celui-ci existe.

La conclusion

En choisissant de faire de la prévention la priorité de sa politique, le Gouvernement souhaite renforcer la santé de l’ensemble des Français et notamment des plus jeunes. L’objectif est de nous permettre de vivre plus longtemps en meilleure santé.

(1) Article L3111-1 et suivants du Code de la santé publique.

1er cours CAP Petite Enfance offert

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews