L’Accident vasculaire cérébral, c’est la première cause de mortalité chez les femmes et la troisième chez les hommes. La Journée européenne de prévention des AVC s’est tenue le 14 mai dernier, l’occasion d’aborder une pathologie qui touche 150 000 personnes par an en France.

Alors que s'est tenue le 14 mai la journée européenne de prévention des AVC, où en est aujourd'hui la recherche ?

©Viacheslav Iakobchuk / Adobe Stock

De quoi s’agit-il ?

L’AVC fait suite à une interruption de la circulation sanguine dans le cerveau provoquant la mort des cellules cérébrales. On distingue deux types d’AVC : l’AVC ischémique (80 % des cas), dû à la formation d’un caillot au niveau des artères, et l’AVC hémorragique (20 % des cas), dû à la rupture d’un vaisseau sanguin entraînant une hémorragie cérébrale.

Chaque année en France, 150 000 personnes sont victimes d’AVC En France, soit un AVC toutes les quatre minutes. Les conséquences sont lourdes : 60 % des patients décèdent ou restent handicapés à vie.

Qui est concerné ?

Un AVC peut survenir à tout moment de la vie, de la petite enfance à l’âge adulte. Les moins de 65 ans sont de plus en plus touchés, même si la moyenne reste autour de 73 ans. Notons que les femmes sont davantage victimes d’AVC que les hommes et les séquelles sont plus importantes chez elles.

Le principal facteur de risque identifié est l’hypertension artérielle (HTA), puis d’autres facteurs sont également déterminants comme le tabagisme, le cholestérol, le diabète, la prise de contraceptifs oraux ou la sédentarité.

Diagnostiquer l’AVC

Les signaux d’alertes sont facilement reconnaissables : relâchement du visage, du bras et de la jambe (le plus souvent d’un seul côté), troubles de la parole, perte d’équilibre, troubles de la vision, maux de tête soudains. Face à une suspicion d’AVC, il faut immédiatement appeler le 15. Ensuite, il convient d’allonger la personne et de la mettre en position latérale de sécurité (PLS). Enfin, il peut être utile de préparer les examens médicaux réalisés auparavant.

Journée européenne des AVC

Parce que la prévention est capitale, une Journée européenne des AVC a lieu chaque année au mois de mai. L’objectif : sensibiliser les Français en améliorant leur connaissance des facteurs de risques et des symptômes. Différentes actions sont ainsi menées partout en France : quiz, prise de la tension artérielle, mesure du taux de sucre dans le sang et apprentissage des réflexes à adopter.

Traitements, recherche et innovation

Des traitements existent, mais la recherche demeure insuffisante. La Fondation pour la recherche sur les AVC finance des projets de recherche dans ce sens. De plus, certaines entreprises créent des outils technologiques innovants pour traiter les troubles moteurs comme la start-up Allyane.

En 2001 a été lancé en France le Programme national nutrition santé (PNNS). Les messages sont nombreux et aujourd’hui connus de tous : « Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour », « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière », « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ».

En conclusion

L’AVC est aujourd’hui la seconde cause de mortalité dans le monde. Un espoir est cependant possible grâce à un traitement révolutionnaire actuellement testé par un laboratoire de Caen : une molécule capable de liquéfier le sang. Affaire à suivre…

1er cours CAP Petite Enfance offert

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews