Chaque année, le 20 novembre, a lieu la Journée internationale des droits de l’enfant. Une date symbolique, qui célèbre l’anniversaire de l’adoption de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant par les Nations unies. Vingt-neuf ans après sa signature, le texte est-il effectivement appliqué par les pays ? Et qu’en est-il en France ?

Chaque année, le 20 novembre, a lieu la Journée internationale des droits de l’enfant. Vingt-neuf ans après sa signature, quel en est le bilan ?

© Riccardo Niels Mayer / Adobe Stock

La Convention internationale des droits de l’enfant

La Convention internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE) est adoptée à l’unanimité par l’ONU le 20 novembre 1989, signée par 195 pays. Le traité est organisé autour de principes directeurs : la non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant, qui devient dès lors sujet de droit, le droit à la survie et au développement, l’opinion de l’enfant et le droit à l’éducation. Le respect de ces droits est une obligation légale.

Les progrès en 29 ans sont importants : la mortalité chez les moins de cinq ans a été divisée par deux, la scolarisation dans le monde a progressé de 30 %, et le nombre d’enfants qui travaillent a baissé d’un tiers.

Les droits de l’enfant dans le monde

Ces principes ne sont pourtant pas pleinement appliqués par les pays. Si de grandes avancées ont été réalisées, 265 millions d’enfants ne vont pas à l’école, le droit à la survie et au développement est bafoué dans les États en guerre et la maltraitance reste une réalité pour de nombreux enfants.

La France est régulièrement pointée du doigt lors de l’examen du Comité des droits de l’enfant de l’ONU, et le cas des mineurs non accompagnés fait l’objet de sévères critiques.

La Journée internationale des droits de l’enfant

Cette journée, créée en 1954, constitue un rappel de ces droits fondamentaux et un temps d’engagement pour les défendre. Des événements sont organisés partout dans le monde, auxquels chacun peut participer. Le millésime 2018 a vu le lancement du mouvement #GoBlue sur le thème « Les enfants prennent les commandes et peignent le monde en bleu ». Du matériel pédagogique était mis à disposition par l’Unicef pour sensibiliser à la cause, et tout particulièrement à la lutte contre la violence à l’école.

Les dispositifs de protection de l’enfance

Le Défenseur des droits, autorité constitutionnelle indépendante, est notamment chargé par les Nations unies de défendre les droits de l’enfant et son intérêt supérieur. À l’occasion de cette Journée, il apporte son soutien au livret « Stop aux violences sexuelles faites aux enfants », réalisé avec le concours de pédopsychiatres pour sensibiliser enfants et adultes.

Pour respecter son engagement dans le cadre de la CIDE, l’État a mis en place un plan 2017-2019 de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants pour prévenir et repérer les situations de violence. Des services de signalement d’enfants en danger existent, auprès de l’Aide sociale à l’enfance ou en composant le 119, service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger. Par ailleurs, le Parlement examinera en décembre une proposition de loi contre les violences éducatives ordinaires.

Conclusion

Le développement harmonieux des enfants est essentiel au devenir de toute société. Malgré des avancées extrêmement encourageantes, de nombreux pays, dont la France, ne respectent pas les engagements pris. La Journée internationale des droits de l’enfant rappelle leur nécessité, et permet de mesurer le travail qui reste à faire.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews