Le nombre de personnes en perte d’autonomie va augmenter d’ici 2025, passant de 1,387 million à 1,479. Cette évolution va nécessiter, pour la filière du grand âge, la création de 93 000 nouveaux postes, qui s’ajouteront aux nombreux postes déjà vacants. La question de l’attractivité des métiers du grand âge se présente donc un enjeu de santé crucial pour les mois et années à venir.

Métier du grand âge

© didesign – Adobe Stock

Un plan de mobilisation nationale

Pour tenter d’y répondre, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, avait, dans les suites du rapport Libault, demandé à Myriam El Khomri, ancienne ministre du Travail, de piloter un plan de mobilisation nationale permettant :

– de répondre aux enjeux d’évolution des métiers et compétences au regard des besoins des personnes âgées ;

– de renforcer la capacité des employeurs à recruter les professionnels nécessaires pour réaliser des interventions de qualité ;

– de favoriser la mise en place d’organisation de structures favorables à la qualité de vie au travail des professionnels ;

– ou encore de réfléchir à l’ouverture de perspectives de carrière des professionnels.


Dynamiser le secteur autour de 5 axes sur 5 ans

Remis le 29 octobre dernier, ce rapport constate « des efforts indéniables des autorités publiques pour restaurer l’attractivité de ces métiers mais aux effets insuffisants ». Pour répondre aux enjeux d’attractivité et fixer un nouveau cap, 16 objectifs classés en 5 axes sont proposés :

– Axe 1 : assurer de meilleures conditions d’emploi et de rémunération avec, entre autres, l’ouverture de 18 500 postes supplémentaires par an d’ici 2024.

– Axe 2 : donner une priorité forte à l’amélioration de la qualité de vie au travail avec la création d’un programme national de lutte contre la sinistralité ciblé sur les métiers du grand âge, ou encore la mise en place d’un temps collectif obligatoire d’échanges entre professionnels pour les équipes travaillant à domicile ou en établissements d’hébergement pour personnes âgées.

– Axe 3 : moderniser les formations et changer l’image des métiers avec notamment la réalisation de la formation spécifique en gérontologie pour tous les professionnels exerçant auprès de personnes en perte d’autonomie.

– Axe 4 : innover pour transformer les organisations avec, par exemple, le soutien au développement de la pratique avancée en gérontologie.

– Axe 5 : garantir la mobilisation et la coordination des acteurs et des financements au niveau national et dans les territoires à travers des plateformes départementales des métiers du grand âge chargées de mettre en œuvre un guichet unique de sécurisation des recrutements, ou la mobilisation de financements nationaux.

Conclusion

Lors de la remise du rapport, Agnès Buzyn a, pour sa part, proposé qu’une « conférence assemblant tous les partenaires sociaux et toutes les fédérations ou associations gestionnaires, tous secteurs confondus » soit prochainement réunie. Sans attendre, cette assemblée permettrait notamment d’aborder les besoins de recrutements à domicile et en établissements, l’évolution des rémunérations dans les grilles des conventions collectives à domicile ou encore l’amélioration de la qualité de vie au travail.

rapport el komri

© didesign – Adobe Stock

POINT INFORMATION :

La remise du rapport El Khomri a été l’occasion d’une déclaration de la ministre des Solidarités et de la Santé préconisant une suppression du concours d’entrée à la formation d’aide-soignant(e). Cette annonce s’accompagne de premiers échos quant à la possible suppression conjointe du concours d’entrée à la formation d’auxiliaire de puériculture

En l’état actuel, aucun décret n’a encore été publié sur les modalités et les dates exactes de ces possibles suppressions.  

Toutefois, toutes les équipes du Cours Minerve tiennent à vous assurer de leur extrême vigilance sur ce sujet. Nous sommes parfaitement conscients des enjeux pour chacun de nos élèves.

Aussi, dès que nous aurons des informations concrètes et officielles, nous les communiquerons sur ce même espace élève ainsi que sur notre site internet et nos réseaux sociaux. Vous recevrez également un e-mail précisant les modalités de ces éventuelles réformes et les alternatives proposées

Dans l’attente d’une officialisation, nous réfléchissons à toutes les alternatives possibles afin de vous proposer au plus vite une solution pérenne pour votre réussite. Nous souhaitons vous apporter les informations les plus pertinentes et, surtout, le meilleur accompagnement possible en fonction du futur mode de sélection proposé (réalisation d’un dossier avec notes et tableau de compétences, remise à niveau, formation complémentaire).

Toutes les équipes du Cours Minerve vous remercient pour votre confiance.

1er cours CAP Petite Enfance offert

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews