Les addictions constituent un problème de santé publique majeur, aux conséquences tant sanitaires que sociales. Dans la droite ligne des précédents plans nationaux, le Gouvernement a récemment dévoilé le plan 2018-2022 de mobilisation contre les addictions. L’occasion de revenir sur le phénomène de dépendance et la situation en France.

Découvrez le plan national de mobilisation contre les addictions, problème de santé publique majeur, dévoilé par le Gouvernement.

©Photographee.eu / Adobe Stock

Qu’est-ce qu’une addiction ?

L’addiction est un trouble cérébral de dépendance à un produit ou un comportement, aux conséquences nocives. Le diagnostic de l’addiction est fixé par des critères publiés dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux(1) de l’American Psychiatric Association (DSM-5), et la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé (CIM-10) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Parmi les critères répertoriés, l’attractivité de la substance ou du comportement et la perte de liberté du sujet sont au centre du diagnostic. On recense des addictions avec substance (tabac, alcool, cannabis, opiacés, cocaïne, amphétamines et drogues de synthèse) ou comportementales, tel le jeu pathologique.

Les mécanismes de l’addiction

Les chercheurs s’attachent à identifier le processus à l’œuvre dans l’addiction. Par un jeu de modifications électrochimiques dans le cerveau, le produit devient la seule source de plaisir. Le degré de vulnérabilité du sujet est à la fois génétique et psychologique. Le produit en lui-même génère une dépendance plus ou moins forte : le tabac est le plus addictif, devant l’héroïne, la cocaïne, puis l’alcool. Enfin, l’environnement est un élément de renforcement ou de modération de l’addiction.

De nombreuses disciplines entrent dans sa prise en charge, qui s’articule autour d’un traitement médicamenteux, d’une thérapie psychologique et d’un soutien social.

Des conséquences sanitaires et sociales

Le tabac et l’alcool tuent respectivement 73 000 et 49 000 personnes. On dénombre des cancers associés à l’alcool et au tabac, des troubles psychiatriques ou cardiovasculaires pour les autres drogues, et un risque accru de contamination par le VIH. On rappellera aussi le risque de surdose létale. Par ailleurs, le risque de causer un accident mortel est multiplié par 8,5 en cas de conduite sous influence.

D’un point de vue social, des troubles psychologiques peuvent atteindre la vie scolaire, professionnelle, et plus largement sociale du consommateur. Le jeu pathologique peut mener à de lourdes pertes financières et à la dépression.

Les mesures du nouveau plan national

Présenté par le Premier ministre à la fin du mois de décembre, le Plan national 2018-2022 de mobilisation contre les addictions dégage 6 axes, 19 priorités et 200 mesures. Les actions menées seront celles déjà engagées, qui font preuve d’efficacité, avec une focalisation sur les jeunes et les femmes enceintes, et une orientation vers une logique de parcours de santé. À noter, les entreprises sont incitées à lutter contre les conduites addictives en milieu professionnel. Enfin, le paquet de cigarettes pourrait passer à 10 euros en 2020.

Conclusion

L’addiction est pathologie qui touche l’individu dans sa globalité, qu’il est indispensable de prendre en charge. C’est ce que le Gouvernement entend mener à bien à travers ce nouveau Plan national, plutôt bien reçu par les professionnels, à l’exception notable des associations de prévention de l’alcoolisme. Il conviendra de faire un bilan d’étape dans un an.

(1)Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders (DSM), traduit en français en 2015.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :


* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews