Parmi les problèmes économiques et sociaux de la France, la pauvreté tient une place prépondérante, car elle n’a cessé d’augmenter ces dix dernières années. Le gouvernement d’Emmanuel Macron a préparé un plan de lutte contre la précarité et la pauvreté dont les mesures sont annoncées en cette rentrée 2018.

L’état de la pauvreté en France

La France compte 8,8 millions de pauvres en 2016 qui vivent avec 60 % du niveau médian de salaire, soit 1 015 euros(1). On compte 52 % de femmes et 48 % d’hommes ; le surcroît féminin est lié à la monoparentalité. Près des deux tiers des pauvres appartiennent à un ménage dont la personne de référence est ouvrière ou employée. Inactifs et chômeurs représentent plus de 70 % des personnes pauvres. 700 000 salariés disposent d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. 17 % des personnes pauvres sont des jeunes de 20 à 29 ans, les plus de 60 ans représentent 10 %. 65 % des personnes pauvres vivent dans les grandes villes, dans des logements précaires.

Découvrez les mesures du gouvernement pour lutter contre la précarité.

Le plan pauvreté du Gouvernement

Le plan pauvreté du Gouvernement, présenté fin septembre, se structure autour de 3 axes :

  • L’action pour la petite enfance : cette action s’inscrit dans des mesures déjà mises en œuvre comme le dédoublement des classes de cours préparatoires et cours élémentaires première année dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP), l’instruction obligatoire dès l’âge de 3 ans et l’accès à un mode de garde. Le Gouvernement envisage de créer 30 000 places de crèches en ciblant les quartiers prioritaires de la ville. Pour les enfants de primaire, il veut instaurer le petit-déjeuner à l’école. Les tarifs sociaux des cantines, avec des prix modérés selon les revenus, seront généralisés.
  • L’accompagnement des jeunes et des bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) vers l’emploi : les jeunes qui pourront percevoir l’aide sociale à l’enfance jusqu’à 21 ans, bénéficieront, à l’initiative des départements, d’un soutien pour un logement, une formation, un emploi. Les jeunes de 18-25 ans en difficulté d’insertion sociale et professionnelle peuvent bénéficier de la « garantie jeunes »(2), un accompagnement pris en charge par la mission locale. Le Gouvernement souhaite multiplier par cinq le nombre de jeunes suivis. Les missions locales devront aussi accompagner les « décrocheurs » qui sortent du système scolaire sans diplôme. Les bénéficiaires du RSA seront désormais suivis par un référent, dans le cadre d’un contrat avec des objectifs d’accès aux droits, d’accompagnement et de retour à l’emploi.
  • La simplification de notre système social : le Gouvernement va fusionner plusieurs aides en une seule d’ici 2 020 pour créer le revenu universel d’activité.
  • L’amélioration du mal-logement : des aides sont prévues pour faire disparaître les bidonvilles et résorber le nombre de sans domicile fixe.

Découvrez les mesures du gouvernement pour lutter contre la précarité.

Conclusion

On le voit, l’État a identifié les catégories de populations qui présentent le plus de risques de tomber/rester dans la précarité ou la pauvreté. Il nous présente un plan de lutte ambitieux (8 milliards d’euros sur 4 ans), dont l’efficacité repose sur le rôle des travailleurs sociaux qui accompagnent au quotidien ces personnes.

(1) Le salaire médian est « tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l’autre moitié gagne plus. Il se différencie du salaire moyen qui est la moyenne de l’ensemble des salaires de la population considérée » (INSEE). Le salaire moyen en France est de 1 692 euros pour une personne seule.

(2) Mise en place par le gouvernement Hollande.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews