Des placements abusifs d’enfants sur des signalements infondés, des jeunes qui se retrouvent à la rue à 18 ans, une PMI « en voie d’extinction »…. Le dispositif s’essouffle et les associations de protection de l’enfance réclament aujourd’hui un plan d’urgence. Décryptage.

Qu'est-ce que la PMI, quelle stratégie pour les années à venir, qui en profite ?

©lordn / Adobe Stock

La PMI, c’est quoi ?

Crée en 1945, la vocation première de la protection maternelle et infantile (PMI) était de lutter contre la mortalité des nourrissons et des jeunes enfants. Aujourd’hui, il existe plus de 5 000 centres en France, au plus proche des usagers. Tous les services y sont proposés gratuitement, la PMI exerçant une activité de service public.

Une prise en charge complète

La PMI propose une prise en charge globale des futurs parents, des mères et de leurs enfants de moins de 6 ans :

  • consultations prénatales et postnatales ;
  • délivrance des certificats de santé obligatoires du nourrisson ;
  • bilans de santé en milieu scolaire ;
  • actions de prévention ;
  • actions d’accompagnement.

La PMI, c’est près de 10 000 personnes aux compétences variées, pour une approche sanitaire, médicale et sociale avec à la fois des professionnels de santé (médecins, sages-femmes.) et des professionnels médicaux sociaux (auxiliaires de puériculture, éducateurs).

Un système à bout de souffle ?

En juin dernier, la députée Michèle Peyron dénonçait dans son rapport un constat alarmant. La cause : l’élargissement des missions confiées aux services de la PMI sans que les moyens ne suivent. Le rapport Peyron estime à plus de 20 % le temps consacré à la gestion des modes de garde des enfants, au détriment de l’activité médicale et sanitaire.

La publication de ce rapport a été saluée par le collectif « Sauver la PMI », qui rassemble des associations de professionnels. Dans un communiqué publié récemment, ce dernier dénonce un manque de moyens matériels et humains pour mettre en œuvre leurs actions. Le collectif constate un « état actuel de péril du dispositif de PMI ».

Une stratégie pour 2020-2022

Le 14 octobre dernier, Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, présentait la Stratégie de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022. L’objectif affiché : garantir à chaque enfant les mêmes chances et les mêmes droits (santé, éducation). Plusieurs mois de concertation ont été nécessaires avec les différents acteurs du secteur, et de nouveaux dispositifs d’intervention auprès des enfants sont annoncés :

  • la création de 20 nouveaux relais parents ;
  • l’accompagnement tout au long de la scolarité des « enfants protégés » ;
  • un objectif de 100 % de réalisation des bilans de santé auprès des enfants de 4 ans ;
  • le dédoublement du nombre de visites à domicile par le personnel de la PMI.

Conclusion

Si les professionnels saluent certaines de ces mesures, ils dénoncent cependant des choix peu axés sur la santé. De plus, les 20 millions d’euros supplémentaires annoncés pour 2020 sont bien loin des 77 millions d’euros jugés nécessaires. Une désillusion pour le collectif.

1er cours CAP Petite Enfance offert

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews