Les nouveautés prévues par l’Éducation nationale ont été annoncées début août par le ministre et relèvent d’une réforme en profondeur. L’occasion de faire le point sur ces transformations à venir et un premier bilan des mesures en cours.

À l’école dès trois ans en 2019

L’école obligatoire dès trois ans s’inscrit dans une volonté de reconnaissance du rôle de l’école maternelle. Les deux cibles visées seront l’épanouissement et le langage. Cette mesure devrait être assortie de la création de 800 postes. Elle s’accompagnera également d’une réforme de la formation initiale et continue des professeurs des écoles maternelles, et une montée en qualification des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM).

Les rythmes scolaires

La question de la durée de la semaine d’école fait polémique depuis dix ans : 4 jours ou 4,5 jours ? En cette rentrée 2018-2019, et alors que le plan mercredi, « dispositif d’appui de l’État aux communes » dans l’organisation d’activités périscolaires, est proposé, la majorité des municipalités et des enseignants choisissent le retour à la semaine de quatre jours.

Le doublement des classes de CP et de CE1

À la rentrée 2017, 2 500 classes de CP situées en REP+ avaient été dédoublées et réduites à douze élèves. Un an plus tard, le syndicat d’enseignants du primaire Snuipp et la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (Peep) s’accordent sur la réussite du dispositif. Il sera étendu dès 2018 aux CE1 de REP+ et aux CM1 de REP, et aux CE1 de REP en 2019.

Du côté des programmes

Trois matières évolueront sensiblement :

  • Le français, avec une dictée quotidienne en CP et la lecture de cinq à dix œuvres dans l’année.
  • Les mathématiques, avec l’étude des quatre opérations au CP et la résolution de problèmes.
  • L’éducation civique et morale : respect d’autrui, valeurs républicaines et culture civique.

En termes de méthode d’apprentissage de la lecture, seule la méthode syllabique sera utilisée.

Enfin, dès la rentrée scolaire 2018, les téléphones portables seront interdits dans les écoles primaires et les collèges, voire certains lycées, avec des exceptions « pour des usages pédagogiques » ou pour les enfants en situation de handicap.

Des réformes en profondeur

L’objectif annoncé est de « transformer le service public de l’éducation ». La formation des enseignants évoluera vers des formations plus individualisées, avec un renforcement de disciplines fondamentales. Une formation destinée aux candidats en reconversion sera prévue. Une prime au mérite est envisagée, et une gestion des ressources humaines de proximité expérimentée dans 10 académies. La carte académique sera redécoupée, pour ne conserver que 13 académies.

Le ministère s’engage vers une culture de l’évaluation, qui relèvera les performances des élèves, des professeurs et de l’ensemble du système éducatif. Les élèves seront évalués par des tests d’acquis au début et au milieu du CP, au début du CE1, à l’entrée de la 6e et en 2nde.

Conclusion

Le chantier de la réforme de l’Éducation nationale semble de nature à transformer profondément le système éducatif et la culture de l’école française. De nombreux dispositifs déjà engagés depuis une année récoltent des retours positifs. Les nouveautés annoncées devront être elles aussi évaluées. Rendez-vous en fin d’année scolaire.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews