Entre le 25 et le 28 janvier 2019, la protection de l’enfance est dotée d’un secrétariat d’État et d’une stratégie nationale présentée par la ministre des Solidarités et de la Santé. Un véritable coup d’accélérateur pour le secteur, qui fait ainsi son retour au sein du Gouvernement. Nommé auprès de la ministre Agnès Buzyn, le nouveau secrétaire d’État doit mettre en œuvre la stratégie nationale de protection de l’enfance.

C'est en juillet prochain que sera présentée la stratégie nationale pour la protection de l'enfance, élaborée par un nouveau secrétaire d'État dédié à la cause.

©motortion / Adobe Stock

Un secrétariat d’État à la protection de l’enfance

La protection de l’enfance fait dorénavant l’objet d’un secrétariat d’État dédié. C’est quelques jours après la diffusion sur France 3 d’un reportage choc sur la protection de l’enfance, qui avait généré une vague de réactions chez les citoyens comme chez les professionnels, que le secrétariat d’État chargé de la Protection de l’enfance est créé sous la tutelle du ministère des Solidarités et de la Santé. Le député Adrien Taquet est ainsi nommé le 25 janvier dernier pour réaliser la feuille de route de la future stratégie nationale pour la protection de l’enfance, présentée dans la foulée par la ministre. En sus de ces fonctions, il préside le Conseil national de la protection de l’enfance.

Les attributions du nouveau secrétaire

Le secrétaire a pour mission d’intervenir sur les droits fondamentaux des enfants confiés et sur la lutte contre la maltraitance. Un vaste chantier, pour pas moins de 341 000 enfants sous mesure de protection de l’enfance à la fin de 2017 (soit une augmentation de 4,2 %) avec 52 % d’enfants placés. Les thématiques telles que les jeunes majeurs qui quittent l’aide sociale à l’enfance figurent parmi les urgences sur lesquelles les professionnels alertent les pouvoirs publics.

Une stratégie nationale 2018-2022

Pour l’heure, seule une feuille de route a été présentée le 28 janvier par la ministre des Solidarités et de la Santé. Néanmoins, des axes de réflexion sont engagés et augurent de la stratégie à venir :

  • « La lutte contre toutes les violences faites aux enfants et un meilleur repérage de ces violences ;
  • L’accent mis sur la prévention afin d’anticiper les difficultés et les ruptures dans la vie des enfants et des familles ;
  • La question de l’accompagnement des jeunes adultes à la sortie de l’aide sociale à l’enfance ;
  • L’accès aux soins des enfants pris en charge au titre de l’aide sociale à l’enfance. (1) »

Conclusion

Durant six mois, une concertation sera à l’œuvre pour examiner la feuille de route et travailler les questions sensibles avec les travailleurs sociaux, les départements, les associations, le Comité national de la protection de l’enfance, le Défenseur des droits et les ministères concernés. À l’issue de cette concertation, la stratégie nationale pour la protection de l’enfance et de l’adolescence sera présentée en juillet prochain.

(1) « Protection de l’enfance et de l’adolescence : Agnès Buzyn annonce le lancement d’une stratégie nationale 2018-2022 », site du ministère.

1er cours CAP Petite Enfance offert

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews