Adoptée en septembre dernier, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » amène avec elle de nombreux changements. Découvrez les nouveautés de la formation professionnelle en 2019.

Découvrez les nouveautés apportées à la formation professionnelle en 2019.

©contrastwerkstatt / Adobe Stock

1. Monétisation du CPF

Alors qu’il était jusqu’ici calculé en heures, le CPF (Compte personnel de formation) est désormais calculé en euros. Ainsi, chaque salarié verra son compte alimenté de 500 € par an, plafonné à 5000 €. Pour les salariés non qualifiés, dont le niveau est inférieur au niveau V (BEP, CAP), cette somme est de 800 € annuels, dans la limite d’un plafond de 8000 €.

Depuis le 1er janvier 2019, les heures déjà disponibles sur le compte du salarié sont transformées en euros, à raison de 15 € de l’heure.

Dès l’automne prochain, une application pour smartphones permettra aux salariés de choisir leur formation, de préparer une demande de financement pour cette dernière, mais aussi de régler son prestataire. Un dispositif facilitant l’accès à la formation pour tous.

Il est possible d’avoir recours au CPF pour préparer un diplôme, un titre à finalité professionnelle, une certification inscrite au RNCP (Répertoire nationale des certifications professionnelles) ou une certification inscrite au RSCH (Répertoire spécifique des certifications et habilitations.)

2. Le plan de développement des compétences

Marquant la fin du plan de formation, la création du plan de développement des compétences révise la façon dont sont classifiées les actions de formation. Elles sont maintenant divisées en deux catégories :

  • Les actions de formation « obligatoires », qui ne peuvent être effectuées que sur le temps de travail et permettent au salarié de maintenir sa rémunération.
  • Les « autres formations », suivies en totalité ou en partie hors du temps de travail, dans la limite de 30 heures par an (ou 2 % du forfait.)

Le plan de développement des compétences intègre les formations à distance, en présentiel ou en situation de travail.

3. La création du CPF « transition professionnelle »

Pour les salariés en quête de reconversion professionnelle, c’était au CIF (Congé individuel de formation) qu’il fallait jusqu’alors avoir recours. Désormais, c’est le CPF « transition professionnelle » qui sert à financer les formations certifiantes ou diplômantes, dans la cadre d’un projet de reconversion ou de transition.

Il est possible de faire appel à un CEP (Conseiller en évolution professionnelle) afin d’obtenir des conseils et de l’aide quant au choix d’une formation et son financement.

4. L’alternance évolue

Avec la loi « Avenir professionnel », l’alternance connaît plusieurs modifications. On peut par exemple citer la création du dispositif Pro-A, remplaçant la période de professionnalisation. Ce dernier offre aux salariés peu ou pas qualifiés la chance de s’engager dans une formation dont la finalité est l’obtention d’un diplôme, d’un titre ou d’une qualification professionnelle.

Autres changements : la durée des contrats de professionnalisation passe de 24 à 36 mois, alors que la durée minimale des contrats d’apprentissage est dorénavant de 6 mois.

5. La création des Opérateurs de compétences

Les opérateurs de compétences remplacent les OPCA, assurant l’enregistrement et le financement des contrats de professionnalisation et d’apprentissage. Leur création est une vraie avancée vers la reconversion des salariés, mais également le développement des compétences en entreprise.

6. La certification France Compétences

Pour s’assurer de la qualité des formations proposées, les prestataires devront recevoir une certification délivrée par l’agence France Compétences. Celle-ci leur permet de prouver de leur sérieux et de leur engagement dans le secteur de la formation professionnelle.

En plus de missions de régulation, l’agence s’occupe également de la répartition des fonds issues des contributions des entreprises.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews