Qui, enfant ou adolescent, n’a jamais tenté de braver l’interdit ou de faire comme les adultes ? Or, ce qui constitue ultérieurement une addiction peut commencer dès l’adolescence. C’est le cas pour les substances telles que le tabac, l’alcool ou le cannabis. Quels sont les dispositifs de lutte contre les conduites addictives des jeunes ?

Selon la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), « les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères ».

Des risques médicosociaux

Les consommations de tabac, alcool et cannabis ne sont pas sans risques pour la santé des jeunes. En effet, plus ils commencent tôt, plus le risque d’addiction est élevé, majorant de fait la survenue de maladies plus précoce.

En outre, il existe un fort risque d’accoutumance et donc d’amener à rechercher une drogue qui provoquerait toujours plus d’effets.

Enfin, les risques de désocialisation et de retard d’entrée dans la vie active sont majorés.

L’enquête de santé publique

Afin de connaître les habitudes de consommation des jeunes et permettre aux pouvoirs publics d’orienter leurs programmes de santé publique, plusieurs types d’enquêtes sont réalisées. L’une d’entre elles se fait au moment de la journée défense citoyenneté et concerne l’ensemble des jeunes filles et jeunes garçons âgés de 17 ans.

Les résultats de l’enquête de mars 2017 viennent d’être publiés. 46 054 jeunes ont été interrogés sur leur santé et leurs habitudes de consommation de drogues psychoactives, dont le tabac, l’alcool et le cannabis : concernant ces produits, il en ressort que « les niveaux d’usage mesurés en 2017 sont parmi les plus bas observés depuis 2000 » et que le nombre de jeunes indiquant ne jamais avoir consommé l’un de ces produits continue de croître (5,1 % en 2008 contre 11,7 % en 2017).

Les dispositifs de lutte

Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics ont pris des mesures visant à limiter au maximum l’usage de substances psychoactives par les jeunes. Un plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017 prévoit entre autres des actions préventives de communication au sein des établissements scolaires ou lieux de rassemblement des jeunes, tels que les discothèques, par exemple, a été mis en œuvre. Il implique les professionnels de santé, mais également ceux de l’éducation – professeurs des écoles, éducateurs – ou encore les associations.

La conclusion

Au fil des années, des mesures préventives et coercitives ont été prises par les pouvoirs publics. Elles ont prouvé leur efficacité. Pour préserver la santé de nos enfants, les politiques de santé publique doivent perdurer.

1er cours CAP Petite Enfance offert

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

Nos élèves témoignent

avis eleve cours minerve

Découvrez les avis de nos élèves sur leur formation

CAP Petite Enfance, préparation au concours d’aide-soignante ou d’infirmier… Nous donnons la parole à nos élèves qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews